Myrianne Côté: la rigueur au bout de la médaille d’argent

Date de début: 05.05.2018

Myrianne Côté de Mont-Tremblant a remporté la médaille d’argent lors de la compétition en triathlon Ironman 70.3 de Saint George, dans l’Utah, le 5 mai. L’athlète de 46 ans a atteint la ligne d’arrivée à seulement 25 secondes de la première position. Par conséquent, elle s’est qualifiée pour le Championnat du monde auquel elle participera le 1er septembre 2018 en Afrique du Sud.

Selon Myrianne, l’Ironman de Saint George est beaucoup plus exigeant que celui de Mont-Tremblant. « Le parcours de vélo est relativement plus élevé de 800 mètres et le parcours de course aussi, 400 de plus d’élévation, explique-t-elle. On commence par 1.9 km de nage, ensuite on fait 90 km de vélo et on termine avec 21.1 km de course. » Mais, au-delà de sa performance à ce triathlon aux États-Unis, Myrianne a remarquablement surpassé l’impossible.

BASCULER...

L’athlète se préparait pour une compétition au Mexique lorsqu’un événement survenu le 22 octobre a tout fait basculer. « J’ai eu un accident de vélo très important à l’automne dernier, relate-t-elle. Comme j’ai perdu connaissance, je ne me rappelle pas. Je sais juste que c’est le vent qui m’a propulsé et j’ai fait 5 tonneaux. J’ai eu des plaies partout, je n’ai rien eu de cassé, mais la commotion a été significative. » Apprenant que son processus de guérison représentait de 12 à 18 mois, Myrianne n’avait pas dit son dernier mot!

...ET REBONDIR

«J’ai décidé le 31 janvier de cette année de m’inscrire pour l’Utah », a-t-elle affirmé. Elle a expliqué qu’elle avait besoin de tirer un trait sur l’accident et d’avancer. « Je ne peux pas rester immobile. Ce n’est pas mon profil, je suis une fille d’action », s’est-elle dit à ce moment. Seulement cinq mois après l’accident, Myrianne était déterminée à rebondir. Malgré qu’elle s’était peu entraînée, elle a fait preuve de beaucoup de rigueur et a foncé. Elle a fait confiance en ses capacités et son plein potentiel. « Je n’avais fait qu’un 64 km une fois avant de partir. Je n’ai jamais fait de 90 avant de faire cette compétition-là », souligne-t-elle. N’ayant pas l’impression de devoir tout recommencer à zéro, elle affirme plutôt poursuivre ce qu’elle faisait avant l’accident.

2012, LIGNE DE DÉPART...

N’étant pas issue d’un milieu sportif, Myrianne Côté dit avoir commencé à s’intéresser à la course en 2008, lorsqu’elle est venue vivre à Mont-Tremblant. C’est toutefois l’année 2012 qui aurait été la ligne de départ de son aventure sportive. Bénévole au premier triathlon à Mont-Tremblant, c’est à ce moment que tout a commencé. « Je veux vivre ça », s’est-elle exclamée. Depuis, Myrianne s’est classé quatre fois pour des Championnats du monde Ironman 70.3, soit à Mont- Tremblant, à Las Vegas, en Australie et, dernièrement, en Afrique du Sud. « Je suis comblée », dit-elle le regard brillant de passion. Myrianne Côté a bâti sa crédibilité d’athlète et d’entraîneure en suivant des formations de triathlon, sauvetage, natation et en participant à quatre championnats du monde.